Choisir un bon nom de domaine est aussi une des étapes cruciales dans la préparation de votre projet. C’est en effet par le biais de cette adresse unique que les internautes atteindront votre site internet. Un nom de domaine est composé de deux parties séparées par un point. La première est le nom que allez choisir personnellement; la seconde est l’extension (.be, .fr, .org, .com, …). Cela semble enfantin et c’est déjà pourtant à ce stade que beaucoup commettent des erreurs. Explications !

Comment choisir la bonne stratégie ?

Il existe plusieurs manières de choisir la dénomination de votre domaine et c’est, une fois encore, à travers une série de questions/réponses personnelles que vous allez trouver la solution. Dans un premier temps, il vous faut déterminer comment vous comptez promouvoir votre activité sur le net; par le biais de votre nom, de votre secteur d’activité, par un mélange des deux ou encore par le nom de votre marque ? Et qu’en est-il du public que vous ciblez ? Quel que sera votre choix, vous devez toutefois penser à respecter les petites règles suivantes. Prenons deux exemples à l’appui, la marque Décathlon (réelle) et le bureau comptable belge Jean-Jacques-François (fictif) afin de vous montrer ce qu’il vaut mieux faire et éviter de faire.

Court :

√ La marque Décathlon « decathlon.be » a un nom de domaine inférieur à 20 caractères et n’utilise ni chiffres, ni ponctuation, ce qui est idéal.

× « jean-jacques-francois.com » a un nom de domaine supérieur à 20 caractères et utilise deux tirets, ce qui est inutile.

Mémorisable :

 √ Un seul mot pour « decathlon.be », ce qui est facile à retenir.

× « jean-jacques-francois.com » est mémorisable mais il ne faudra pas oublier les tirets.

Explicite :

√ « decathlon.be » est un terme évoquant le sport et donc déjà explicite. De plus, la marque a su s’imposer en travaillant son marketing.

√ « jean-jacques-francois.com » peut être considéré comme explicite à partir du moment où cette personne utilise son vrai nom comme une marque, à l’image des artistes ou des politiciens (par exemple), ou si il est déjà connu dans son secteur professionnel.

A lire aussi :  Responsive Web Design

× « jean-jacques-francois.com » sera moins approprié si cette personne est peu connue et qu’elle veut promouvoir son activité de comptabilité.

Ciblé:

√ En utilisant l’extension « .be » la marque Décathlon montre clairement son intention de toucher le marché belge. Implantée dans divers pays, la marque a pris le soin d’acquérir les extensions appropriées pour chaque marché comme le « .fr » ( Décathlon France) ou encore le « .nl » (Décathlon Pays-Bas).

× Le choix de l’extension « .com » ne semble pas justifié pour le bureau comptable belge Jean-Jacques-François. Comptabilité et fiscalité étant différentes d’un pays à l’autre, ses activités seront plus que probablement limitées au territoire belge. Dans le cas présent, un « .be » paraît largement suffisant. Pourquoi donc aller payer plus qu’il n’en faut ?

Choisir son nom de domaine Synthèse

Des extensions de plus en plus précises :

Le marché des extensions est, lui aussi, en constante évolution et devient de plus en plus pointu. Il est maintenant possible d’acquérir des noms de domaine spécifiques à certaines capitales (« .paris », « .london », …) ou à des secteurs d’activité (« .immo », « .consulting », …) ou encore à des thèmes spécifiques (« .beer », « .wine », « .cats », …)

Adresses utiles :

Vous voulez en apprendre encore plus sur ce sujet ? Vous avez une idée de nom de domaine et vous voulez en vérifier la disponibilité ? Ne manquez pas de visiter DNS Belgium !

Vous pouvez également vous faire une idée des extensions existantes et de leurs coûts sur le site de la société d’hébergement OVH, à titre d’exemple.

 

Prochain rendez-vous : « Hébergement gratuit ou payant ? »

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur :